Estival sortilège

Au bout d’un chemin étroit et passé le col vertigineux qui la sépare de la cité tapageuse s’ouvre la calanque de Sormiou. Lovée au creux de deux presqu’îles, son eau limpide délie, ses sentiers résineux embaument, sa roche calcaire éblouit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s